Conférence – Cybercriminalité: nouvelle expression et nouvelle arme de la guerre économique

Conférence – débat organisée par madame la professeure Solange Ghernaouti-Hélie

pour l’Association des Gradués HEC

Mercredi 6 octobre 2010 – Hôtel Alpha-Palmiers – Lausanne

Conférence gratuite

Les différentes expressions de la criminalité informatique portent atteintes aux individus, aux organisations et aux Etats. Bien que les impacts soient différents en fonctions des victimes, la cybercriminalité peut se définir comme étant une guerre de l’information, par l’information, pour l’information. Désormais, le cyberespace est devenu le champ de bataille privilégié de la guerre économique. Ainsi, qu’il s’agisse de délinquance, de grande criminalité ou de terrorisme économique, les infrastructures informatiques et télécoms constituent la cible et le moyen de réaliser des délits. Lutte de pouvoir, recherche de profits, intimidation, menaces, prise de contrôle, destruction, surveillance, manipulation d’information, blanchiment d’argent, etc. les technologies de l’information sont des facteurs de performance de la criminalité et de la guerre économiques. Comprendre les logiques économiques et leviers permettant l’expression de la cybercriminalité favorise de développement d’une approche holistique de la sécurité informatique contribuant à la sécurité des informations des institutions publiques et privées.

Cette conférence – débat a pour objet d’offrir un panorama de la problématique de la guerre économique au travers d’Internet et du cyberespace, tout en proposant des éléments de réponse à la maitrise du risque informatique d’origine criminel.

Intervenants :

Solange Ghernaouti-Hélie, Docteur en Informatique de l’université Paris VI, première femme professeure à l’école des HEC de l’Université de Lausanne, elle est également professeure invitée au département de sociologie de l’Université de Genève. Experte internationale dans le domaine de la sécurité et de la criminalité du numérique, elle est l’auteure de plus d’une vingtaine d’ouvrages sur les télécommunications et la sécurité, dont certains sont traduits en plusieurs langues. La professeure Ghernaouti-Hélie est présidente de la commission sociale et présidente de la commission égalité des chances de l’université de Lausanne et

Igli Tashi a complété sa licence HEC (option management – 1999) par un diplôme d’études approfondies en Droit, Criminalité et Sécurité et terminé ses études par un doctorat en système d’information avec une thèse portant sur l’évaluation de la sécurité informatique en entreprise (2010). Expert en gestion des risques et sécurité, il effectue des missions auprès d’organisations publiques et privées.

Franck Franchin, ingénieur diplômé (MSc) de l’Ecole Supérieur d’Electricité (Supelec) et titulaire d’un MBA de l’ESCP-Europe, est Chargé de Missions auprès du Directeur de la Sécurité du Groupe France Télécom-Orange. Il a travaillé sur plusieurs sujets liés à la sécurité et aux fraudes : gestion de risques, cybercriminalité, veille technologique, sécurité des missionnaires à l’étranger et intelligence économique. Il est co-auteur de l’ouvrage “Le Business de la Cybercriminalité” chez Hermès.

Ouvrages pour en savoir plus :

S. Ghernaouti-Hélie : La cybercriminalité ; le visible et l’invisible. Collection Le savoir suisse. PPUR 2009. F. Franchin, R. Monnet : Le Business de la Cybercriminalité. Hermes 2005. I. Tashi, S. Ghernaouti-Hélie : Information security evaluation. A paraître.